« Children’s Rights Behind Bars » - Défense des Enfants International (DEI-Belgique)

Le projet Children’s Rights Behind Bars a abouti à la création d’un guide pratique destiné à tout professionnel chargé de surveiller, contrôler ou visiter les lieux où des enfants/des jeunes sont enfermés. Ce guide, comme les autres outils réalisés au cours de ce travail, est disponible sur le site du projet children-s-rights-behind-bars .

Le livre « Au travers des barreaux, Regards de jeunes privés de liberté », réalisé avec des jeunes de la section des mineurs dessaisis de St-Hubert et le photographe Thomas Freteur, a pour vocation d’expliquer comment fonctionne la justice des mineurs dans un langage accessible.

Une exposition des photos réalisées pour le livre « Au travers des barreaux, Regards de jeunes privés de liberté » est également existante. Elle a été conçue de façon à être déplacée afin de toucher un plus large public.

Vous trouverez plus d’informations sur ces outils ici.

« Un parcours participatif vers la réinsertion » - Défense des Enfants International (DEI-Belgique)

Pendant 2 ans, l’équipe de DEI-Belgique a mis en œuvre différents projets-pilotes en lien avec les droits des jeunes privés de liberté. Des ateliers ont été organisés avec des professionnels et des jeunes placé(e)s en IPPJ. De nombreux outils ont été produits en vue notamment de renforcer la participation des jeunes privés de liberté ; d’améliorer leurs conditions de détention ; de favoriser la réussite du processus de réinsertion de ces jeunes dans la société.

Retrouvez ici le rapport « Un parcours participatif vers la réinsertion ».

Parmi les projets, il y avait :

  • La mise en œuvre d’un projet-pilote dans l’IPPJ de St-Servais (filles) visant à promouvoir la participation active des mineures sur base d’outils de recueil de la parole des jeunes. Ces ateliers ont donné naissance à un module de formation à destination des professionnels en vue de « stimuler la dynamique participative en IPPJ ».

 

  • La conception, par les jeunes de l’IPPJ de Wauthier-Braine (garçons), d’un outil d’information adaptés aux enfants leur permettant de mieux comprendre quels sont leurs droits durant leur placement. A partir d’ateliers coanimés par un professionnel du rap et un dessinateur de BD, les jeunes ont retravaillé les règlements d’ordre intérieur existants afin de permettre une meilleure information/compréhension des droits des jeunes placés en IPPJ. Le résultat est la création d’une BD « filles » et une « garçons », testées avec les jeunes qui arrivent en IPPJ, avec le personnel des 2 IPPJ concernées et les directions des autres IPPJ (également distribuées aux sections ouvertes). Retrouvez ici la BD « IPPJ Comment ça marche ? »
  • Une bande-son a également été produite et est utilisée en complément de la BD pour présenter les personnes-clés pouvant être mobilisées par les jeunes (avocats, juges de la jeunesse, délégués SPJ, AGAJ, DGDE) ; il y a également des capsules thématiques sur le droit à la participation, le projet individuel et le manque d’intimité (textes écrits par les jeunes durant les ateliers et « slamés » par le rappeur professionnel). Ces outils seront utilisés par les jeunes, qui reçoivent la bande dessinée et un lecteur MP3 dans leur kit d’arrivée en IPPJ. Retrouvez ici la bande-son.

 

  • La création de groupes de travail composés des différents intervenants internes et externes (juges, avocats, directeurs d’IPPJ, travailleurs sociaux, éducateurs, AMO, maisons de jeunes, écoles, SAMIO (sections d’Accompagnement, de Mobilisation Intensifs et d’Observation), API (accompagnement post-institutionnel), etc.) impliqués dans le processus de réinsertion des mineurs privés de liberté et le renforcement de leur travail en réseau en vue d’une meilleure (ré)insertion sociale des mineurs. Deux journées d’analyse en groupe avec tous les intervenants concernés sur les questions de collaboration avec Abraham Franssen de l’Université St-Louis ; et le développement de protocoles de collaboration et le rapport des deux journées incluant des recommandations aux autorités belges compétentes.

 

  • La production d’un manuel européen synthétisant les acquis du projet afin de pouvoir faire état de bonnes pratiques et de recommandations à l’attention de l’ensemble des acteurs concernés au niveau européen. Ce manuel, sous la forme de fiches pratiques, a été élaboré pour une meilleure transférabilité du projet et présente des exemples de pratiques innovantes dans différents pays européens. Il a été présenté le 26 novembre lors de la conférence finale du projet qui a réuni des professionnels de toute l’Europe au Comité économique et social européen. Il est aussi disponible sur le site de Children’s rights behind bars.

Contacts pour le projet :

Défense des enfants International (DEI) – Belgique

Rue du Marché aux Poulets 30, 1000 Bruxelles

T : +32 (0) 2 203 79 08 et  info@defensedesenfants.be

Plus d’informations dans le Cahier du Fonds n°21 « Enfance et enfermement ».