En 2012, Le Fonds lance un appel à projets sur le thème de la violence entre partenaires, et plus particulièrement de l’impact de cette violence sur les jeunes enfants (0-4 ans), en vue de mieux connaître les aspects spécifiques de cette problématique et de promouvoir une politique de sensibilisation et d’accompagnement précoce des parents et des futurs parents par les professionnels de terrain. Les projets ont démarré en mars 2013.

L’impact des violences conjugales sur l’enfant de moins de 4 ans et dès la période anténatale - CHU Saint-Pierre

La recherche réalisée au sein du CHU Saint-Pierre avait les objectifs suivants :

  • Evaluer l’impact des violences conjugales sur le jeune enfant de moins de 4 ans et ce dès la période anténatale ;
  • Evaluer et améliorer le dépistage des femmes victimes de violences conjugales ainsi que la prise en charge médico-psychosociale de ces familles.

Elle a porté concrètement sur deux populations :

  • Une population de femmes enceintes venant en consultation prénatale au CHU ;
  • Une population d’enfants de moins de 4 ans signalés à l’équipe SOS enfants-ULB, population à laquelle les nouveau-nés des mères dépistées durant leur grossesse ont été ajoutés.

Les outils suivants ont été utilisés :

  • Guide d’évaluation des capacités parentales (adaptation du guide de Steinhauer) ;
  • Outils d’évaluation du développement de l’enfant : échelle de Brazelton-NBAS pour les enfants de moins de 2 mois ; échelle de Brunet-Lézine-BLR pour les enfants de 2 à 30 mois ; WPPSI-III pour les enfants de 30 à 48 mois ;
  • Outil informatique de screening pour dépister et évaluer les tensions et les violences conjugales durant le suivi de grossesse.

Une analyse approfondie de ces données a été réalisée par l’équipe du CHU Saint-Pierre.

L’ensemble des résultats ont fait l’objet d’une large diffusion fin 2017 via les Cahiers n°23 du Fonds Houtman à retrouver ici.

Les enfants et les violences au sein du couple, de la détection précoce à l’accompagnement : un référentiel et des outils - Département de Médecine Générale de l'ULB

Le travail du Département de Médecine Générale (DMG) a abouti à un important outil : le référentiel « Violences au sein du couple : les enfants en souffrance – Comment détecter ? Comment accompagner ? Comment orienter ? ».

Ce référentiel paraissait en 2017, à la suite des importantes recherches menées sur le thème « L’impact des violences conjugales sur l’enfant de moins de 4 ans et dès la période anténatale ».

Il se présente en 2 tomes : des repères théoriques et cliniques et des outils d’aide à la pratique. Il se base sur la méthodologie suivante :

  • Une revue systématique de la littérature relative aux impacts des violences conjugales sur la santé des personnes concernées et aux interventions efficaces en la matière ;
  • L’analyse de focus groupes multidisciplinaires de praticiens impliqués dans l’étude clinique ou accompagnant les familles sur le long terme ;
  • L’appui d’une équipe externe chargée de communication en promotion de la santé.

L’objectif principal du référentiel est de soutenir les professionnels de santé dans la détection précoce et l’accompagnement des familles concernées. Le référentiel a fait l’objet d’une diffusion élargie dès la fin 2017 et notamment lors du colloque du 24 octobre 2017, « Optimaliser l’accompagnement de l’enfant exposé aux violences intrafamiliales ou victime de maltraitance sexuelle ».

Il continue à être diffusé aujourd’hui, notamment par le biais de modules de sensibilisation dans les maternités et services de pédiatrie belges francophones. Anne-Marie Offermans, Sociologue, Formatrice en milieu hospitalier, Maître d’enseignement au Département de Médecine Générale de l’ULB, a été chargée par le Fonds de mener ce projet à bien.

En 2019, 8 modules ont été organisés ; ils ont concerné entre 150 et 200 professionnels des sites d’EpiCURA (Mons-Borinage/Ath), du CHU de Charleroi mais aussi du Grand Hôpital de Charleroi, des hôpitaux Iris Sud, du CHR de La Citadelle, du CHR de Huy, du CHR d’Auvelais, du CHU Saint-Pierre, du CHU Brugmann et des hôpitaux du CHIREC.

Les modules se poursuivent en 2020.

Lors du congrès 2019 de l’AMUB (Association des médecins anciens étudiants de l’ULB), 435 médecins ont aussi assisté à la séance consacrée à la thématique.

Mme Offermans interviendra par ailleurs également, et le référentiel sera utilisé, dans la campagne actuellement en voie de préparation au sein de l’ONE sur le même sujet.

L’ensemble des résultats ont fait l’objet d’une large diffusion fin 2017 via les Cahiers n°23 du Fonds Houtman à retrouver ici.

Colloque «Optimaliser l’accompagnement de l’enfant exposé aux violences intrafamiliales ou victime de maltraitance sexuelle»

Le 24 octobre 2017, le Fonds a organisé le colloque « Optimaliser l’accompagnement de l’enfant exposé aux violences intrafamiliales ou victime de maltraitance sexuelle » au Whalll, le Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre. Cette journée a rassemblé plus de 650 participants autour de cette thématique.